Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/04/2009

Quelques mots sur Mark Rothko (1903-1970)

Mark Rothko c1964.jpg


En ce moment mes pensées vont vers ce peintre affilié par la critique à l'expressionnisme abstrait américain (avec Pollock, Newman, Kline, Still, Motherwell etc.) Je ne résiste pas à l'envie de vous donner un aperçu de son travail. Plus je me renseigne sur sa peinture et sur sa conception de l'art, plus je le trouve fascinant. Je vous en reparlerai sans doute régulièrement (dans une rubrique spéciale) puisque je prépare un mémoire où certains concepts psychanalytiques et philosophiques devraient se nouer au dédale de la lumière de Rothko. A suivre donc... En attendant si vous voulez en savoir plus : Mark Rothko, La réalité de l'artiste, Flammarion, Paris, 2004. Une réflexion sur la création, pause méditative qui l'entrainera vers l'abstraction. Et chez le même éditeur: Ecrits sur l'art: 1934-1969, 2007. Où l'on trouve, entre autre, cette citation remarquable: "Le tableau doit être pour [le créateur], comme pour quiconque en fait l'expérience plus tard, la résolution inattendue et sans précédent d'un besoin éternellement familier." Il faut dire que beaucoup de pages de ces Ecrits n'ont aucun intérêt (ce sont par exemple de banales lettres adressées à des amis) mais on y trouve quelques pépites et l'ensemble nous donne une idée du personnage, de sa rigueur de pensée, de sa méticulosité conceptuelle, de son éthique, de son humour aussi.


Mark Rothko - Number 10.jpeg


rothko - 1968 (1968) (2).jpg

Image17rothko.jpg


47518990_o.jpeg
Mark Rothko - Untitled - 1953 PC-NGA,W.jpg

markrothkonr2016as0.jpg

 

11454_rothko.jpg


rothko_portrait.jpg

rothkos.jpg

20:52 Publié dans coup de coeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rothko

02/04/2009

La petite dernière (enfin!)

Commencée il y a plus d'un an cette toile m'a beaucoup résisté; je m'y suis engagée avec plus de résolution il y a quelques jours, pour en finir.
Je ne croyais plus suffisamment en elle et voulais reprendre une toile blanche, mais le tableau inachevé aurait été le témoin d'un possible "ça ne marche plus" angoissant.
Plus on s'approche, mieux apparaissent les stigmates de la difficulté: traces, empreintes, effacements, cicatrices, recouvrements multiples...
Je suis soulagée...à défaut d'être vraiment satisfaite: cette toile ne fais pas partie de mes préférées. Je crois qu'elle me reste encore trop étrangère, j'ai du mal à m'y reconnaître pour l'instant, à y voir autre chose qu'une joyeuse écorchée.

En attendant une meilleure lumière voici les premières photos:

IMGP0468.JPG

IMGP0472.JPG

IMGP0470.JPG

IMGP0471.JPG

IMGP0467.JPG



Bon, je vais pouvoir passer à autre chose...envie de vert...